Quelle assurance pour une location de vacances ?

Vous optez pour la location saisonnière et vous souhaitez savoir ce qu’il en est de l’assurance ? D’un point de vue légal, une assurance location saisonnière n’est pas obligatoire. Cependant, dans les faits, les pépins avec le bien immobilier ou le locataire peuvent survenir. L’idéal est donc d’en prendre une. De nombreuses formules offrent une couverture plus ou moins étendue. Le propriétaire peut compléter le contrat en demandant au locataire de disposer de sa propre assurance.

L’assurance location saisonnière meublée

Ce type d’assurance location saisonnière permet au bailleur de se protéger au maximum. C’est une déclinaison d’une assurance multirisque habitation couvrant tous les locataires qui occupent le logement. En effet, ces derniers seront couverts pour les dommages qu’ils causent au bien, mais également pour les sinistres qu’ils occasionnent au voisinage et aux tiers.

L’assurance location saisonnière meublée

De ce fait, la location saisonnière est assurée pour la majorité des dommages, comme les dégâts des eaux, l’incendie, etc., et l’assurance fournit également une protection de responsabilité civile au locataire. Le propriétaire n’est donc pas obligé de demander au locataire de souscrire à un autre contrat.

Par contre, les dégradations dans le logement, la destruction du mobilier et des objets ou le vol ne sont pas couverts. Pour être protégé contre ces risques, le propriétaire peut souscrire une assurance PNO ou assurance propriétaire non occupant, avec garantie vandalisme et destruction.

Assurance location saisonnière abandon de recours

Assurance location saisonnière abandon de recours

Il est possible d’opter pour une assurance location saisonnière avec une clause de renonciation de recours ou d’abandon de recours. La protection est moins étendue que la clause pour le compte de qui il appartiendra. En effet, elle ne couvre que les sinistres que les locataires ont causés au logement.

De ce fait, les dommages qui interviennent sur la personne des voisins ou les logements des voisins ne sont pas garantis. Le locataire engage sa responsabilité civile par rapport aux tiers : il doit donc leur imposer la souscription d’une autre assurance, afin de couvrir ces risques qui ne sont pas garantis. Dans le cas contraire, le locataire devra lui-même prendre en charge le coût financier des dommages.

Assurance de location saisonnière spéciale villégiature

Le contrat MRH ou multirisque habitation de votre résidence principale peut comprendre une clause de garantie villégiature. Elle permet d’élargir la garantie à la location saisonnière, aussi bien pour les dommages que pour la responsabilité civile. Cependant, elle ne fonctionne pas pour les logements qui se trouvent en dehors de la France, et est souvent limitée à 3 mois.

Parfois, ce contrat peut également prévoir une exclusion de garantie pour le vol, si le logement n’est pas occupé durant plus de 90 jours consécutifs. Le propriétaire peut décider d’assumer seul le surplus de cette garantie ou d’en répercuter une partie sur le locataire dans le loyer.

Assurance de location saisonnière spéciale villégiature

Assurance de location saisonnière souscrite par le locataire

Assurance de location saisonnière souscrite par le locataire

Dans sa MRH, le locataire peut disposer lui-même d’une garantie villégiature, lui permettant d’être couvert durant son séjour dans une location saisonnière. Il peut également demander à un assureur un produit spécifique courant uniquement sur la durée de location, comme une assurance responsabilité location occasionnelle.

Assurance location saisonnière pour une chambre d’hôtes

La location d’une chambre d’hôte est particulièrement encadrée. En effet, le propriétaire doit proposer une chambre meublée avec accès à un WC et une salle de bain, offrir le petit-déjeuner, déclarer la location en mairie, s’immatriculer ou encore s’affilier à la Sécurité sociale. Le propriétaire ne peut pas ouvrir plus de 5 chambres d’hôtes, afin d’y recevoir 15 clients maximum.

Assurance location saisonnière pour une chambre d’hôtes

L’assurance multirisque habitation ne couvre pas les dommages associés à un hébergement saisonnier et touristique. C’est pourquoi le propriétaire doit demander une extension de garantie à son assurance, pour au moins assurer la responsabilité civile.

Il peut également avoir intérêt à souscrire une assurance spécifique couvrant les dommages et le vol dans le domicile, ainsi que pour les voitures s’il propose un parking privatif, les intoxications alimentaires s’il fait également une table d’hôte, ou les risques associés aux activités.

Qu’est-ce qu’une caution en cas de sinistre ?

Qu’est-ce qu’une caution en cas de sinistre

La caution est une somme que le locataire remet au propriétaire en entrant dans les lieux. Elle ne peut pas être supérieure à 25 % du montant de la location. Généralement, le propriétaire n’encaisse pas la caution pour un court séjour. Lorsqu’un sinistre survient où la responsabilité du locataire est engagée, le propriétaire est en droit d’encaisser la caution. La somme est restituée au locataire après remboursement intégral du préjudice par l’assurance du locataire.

Lire aussi  Quelle est la commission de Airbnb ?